Blog


Article suivant

Entrepreneurs, en route pour la nouvelle orthographe !
Posté le 03-11-2011
à 10:01:35

Certaines rectifications ont été apportées à l’orthographe française. Entrepreneurs, chefs d'entreprise, les appliquez-vous lorsque vous rédigez vos contenus Web, un courrier ou même un simple courriel professionnel ?
En tant que rédactrice et correctrice toulousaine au service des entrepreneurs et des chefs d'entreprise, je dois me tenir informée.

Ces rectifications touchent environ deux-mille mots. orthographe Elles ont pour but d’unifier la graphie de certains mots, de supprimer certaines incohérences et de clarifier des situations confuses, en vue de contribuer au renforcement, à l’illustration et au rayonnement de la langue française à travers le monde.

Conformément au nouveau règlement orthographique, que vous pouvez consulter sous sa forme complète sur le site de l’Académie Française, il s’agit ici des tolérances orthographiques, ce qui n’interdit pas d’utiliser les anciennes règles. L’emploi de la nouvelle orthographe n’est pas imposé, mais il est fortement conseillé.

Nouvelle orthographe : ce qu'il faut retenir !

1/ Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d’union.
Ex. : vingt et un devient vingt-et-un.

2/ Dans les noms composés du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel seulement et toujours lorsque le mot est au pluriel.
Ex. : un compte-gouttes, des compte-gouttes deviennent un compte-goutte, des compte-gouttes.

3/ On emploie l’accent grave (plutôt que l’accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder.
Ex. : événement devient évènement ; je céderai devient je cèderai.

4/ L’accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif, et dans quelques cas d’ambigüité.
Ex. : coût devient cout ; entraîner devient entrainer.

5/ Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent comme peler ou acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).
Ex. : j’amoncelle devient j’amoncèle.

6/ Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s’appliquent aux mots français.
Ex. : des matches deviennent des matchs ; revolver devient révolver.

7/ La soudure s’impose dans un certain nombre de mots, en particulier dans les mots composés de contr(e)-, entr(e)-, extra-, infra-, intra-, ultra-, dans les onomatopées et dans les mots d’origine étrangère, ainsi que dans les mots composés avec des éléments « savants » (hydro-, socio-, etc.).
Ex. : contrappel, entretemps, tictac, weekend, agroalimentaire, portemonnaie.

8/ Les mots anciennement en -olle et les verbes anciennement en -otter s’écrivent avec une consonne simple. Les dérivés du verbe ont aussi une consonne simple. Font exception à cette règle colle, folle, molle et les mots de la même famille qu’un nom en -otte (comme botter, de botte).
Ex. : frisotter devient frisoter.

9/ Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi-, et est ajouté dans quelques mots (ce sont les mots : argüer (j’argüe, nous argüons, etc.), gageüre, mangeüre, rongeüre, vergeüre).
Ex. : aiguë devient aigüe.

10/ Comme celui de faire, le participe passé de laisser suivi d’un infinitif est invariable.
Ex : elle s’est laissée maigrir devient elle s’est laissé maigrir.

11/ Certaines anomalies sont supprimées et quelques familles sont réaccordées.
Ex. : assoir, bonhommie (comme bonhomme), imbécilité (comme imbécile), persiffler (comme siffler).

12/ Enfin, en cas de concurrence dans l’usage, on privilégie la forme la plus francisée (leadeur plutôt que leader), la graphie sans circonflexe (allo plutôt que allô), le pluriel régulier, etc. Cette recommandation concerne surtout les auteurs de dictionnaires et est particulièrement valable pour la création de mots.

Et voilà, grâce à toutes ces informations, vous ne ferez plus la moindre faute d'orthographe ! Magique non ? ;)
Par contre, méfiez-vous du correcteur d’orthographe de Word, il ne connait pas (encore ?) les nouvelles règles, lui !

Article MAJ le 01/12/2014.

3 commentaire(s)

Vous aimez ? Aidez-moi et partagez cet article sur vos réseaux!
»

» » » » » » » »

Article suivant