Blog


Article suivant Article précédent

Parlons écologie ! Les gestes de votre rédactrice et écrivain public
Posté le 12-12-2011
à 15:08:26
C’est en feuilletant Biocontact, le magasine gratuit de ma Biocoop, que j’ai eu envie de vous écrire cet article. J’y ai découvert un site Internet fabuleux, www.familleaunaturel.com.
Ce site a été créé par de jeunes parents qui, comme moi et beaucoup d'autres, se sont davantage impliqués dans l'écologie lorsque leurs enfants sont venus au monde. Ils souhaitent les élever dans un environnement le plus sain possible en effectuant des gestes écologiques simples au quotidien. Car il existe tout un tas d'astuces permettant de concilier écologie, économies et confort. En voici quelques-unes que j'effectue moi-même tous les jours et que j'ai listées pour vous.

Les gestes de votre rédactrice et écrivain public

enfant écologie
Le tri sélectif
Un geste incontournable tant il est important. Trier, c’est donner une seconde vie aux emballages et préserver les ressources naturelles. Des poubelles spéciales sont mises à notre disposition par les municipalités alors utilisons-les ! Famille au naturel, FAN pour les intimes, vous aide dans cette tâche : le-tri-selectif-pas-toujours-evident .

Réaliser soi-même ses produits d’entretien
Envie de nettoyer la maison sans polluer la planète ? C’est possible ! Nous pouvons réaliser nous-mêmes nos produits d’entretien. C’est très rapide et très facile, je vous le garantis. Et vraiment très économique. Vous trouverez des recettes ici : les-cristaux-de-soude-un-nettoyant-multiusage/ et ici : http://raffa.legrandmenage.

Le compostage
Une grosse partie de ce que nous jetons à la poubelle est composée de déchets organiques compostables. Il s'agit aussi bien du trognon de pomme que des restes de repas, du marc de café avec son filtre ou encore des épluchures de pomme de terre. Composter ces détritus allège notre poubelle et nous fait gagner de l'argent (moins de sacs poubelle payés, moins de poids dans notre poubelle à puce), tout en diminuant également les charges pour la communauté (ramassage des ordures). Le compost obtenu sera facilement valorisé dans le jardin, les fleurs ou les plantes d'appartement, diminuant ainsi les achats d'engrais et de terreau. Il suffit d’installer un bac dans notre jardin. Il existe aussi des bacs conçus pour les appartements. Voici un article qui regorge de conseils : comment-faire-son-compost/.

Acheter local et de saison
Nos courses ont un gros impact sur l’environnement. En achetant des produits locaux et de saison, nous faisons un geste pour la planète et pour notre porte-monnaie. En effet, les fruits et légumes de saison sont moins chers et nécessitent peu de transport et de stockage. De plus, ils sont meilleurs pour notre santé car plus riches en vitamines et oligo-éléments. Alors vite, allons faire un tour sur le marché ou dans notre AMAP locale http://www.reseau-amap.org/. Plein de conseils ici : faire-ses-courses-economique-et-ecologique/. nos_enfants_nous_accuseront


Je pourrais vous en écrire des pages et des pages... Optimiser ses déplacements, conduire écolo, préférer les voitures essence aux diesels (en attendant des voitures plus écolos), ne pas surconsommer, acheter et vendre sur les brocantes (réutiliser au lieu d’acheter du neuf), limiter les emballages, préférer les pots en verre, économiser les ressources naturelles autant que possible, prendre son vélo, utiliser des couches lavables ou biodégradables pour bébé, etc. Tous ces petits gestes sont une question d’habitude et ne demandent pas beaucoup d’efforts. La preuve, votre rédactrice Web et écrivain public y arrive :)




Pour finir, quelques infos sur la culture du coton qui font froid dans le dos :

La culture du coton conventionnel : une pollution catastrophique !
- La culture du coton représente 2,5% de la surface agricole mondiale, mais consomme 25% des pesticides vendus dans le monde (source : OMS).
- De nombreux pesticides utilisés sur le coton sont classés parmi les substances dangereuses et sont même prohibés par l'OMS. Selon l’OMS, chaque année, 1 million de personnes sont intoxiquées et 22 000 personnes meurent à cause de cette culture.
- L'irrigation artificielle du coton conventionnel utilise plus de 2/3 des ressources mondiales d'eau potable. Environ 5 263 litres d'eau sont nécessaires pour produire 1 kg de coton (source : CNRS).
- L'utilisation des pesticides et engrais correspond à 40% des coûts de production du coton conventionnel (source : Conseil Consultatif International sur le Coton).
- Autour de la Mer d'Aral (Asie Centrale), la culture du coton a perturbé de manière pratiquement irréversible les écosystèmes de régions immenses. La Mer d'Aral a diminué de moitié, et désormais, son eau est trop polluée et trop salée pour accueillir une vie aquatique et les terres environnantes ne sont plus cultivables (source : UNESCO).

Et vous, quels sont vos petits gestes écolos quotidiens ? Votre rédactrice et écrivain public vous écoute !

5 commentaire(s)

Vous aimez ? Aidez-moi et partagez cet article sur vos réseaux!
»

» » » » » » » »

Article suivant Article précédent