Blog


Article précédent

La gastro, mon pire cauchemar
Posté le 23-02-2013
à 15:46:30

Février est presque terminé, le pic de gastro aussi. Alors, comment vous en êtes-vous sortis ? Pas trop de bobos j'espère ?
Le point, tout en humour, avec votre écrivain public et rédactrice !

C’est vrai qu’au fond, la gastro, ce n’est pas bien grave. C’est surtout franchement désagréable, on en ressort souvent très fatigués. Mais ce n’est pas de vos gastros à vous et moi que je voudrais parler aujourd’hui, mais de celles de nos enfants. En bas-âge. Ca y est, je vois votre œil s’allumer. On se comprend, on dirait…

Gastro Je vous parle d’un enfant qui vous réveille en pleine nuit parce qu’il a vomi, et que vous regardez d’un œil mi endormi, mi affolé, vomir du haut de son lit mezzanine sur tout ce qui se trouve plus bas (jouets, bibliothèque, tapis, etc.).

Je vous parle de nettoyer tout ça à 2 heures du matin, le pyjama relevé jusqu’aux genoux et les manches jusqu’aux coudes, en vous demandant, après avoir vidé le troisième seau, si vous allez vous en sortir un jour.

Je vous parle de faire tout ça en silence, pour ne pas réveiller le deuxième qui dort bien, et de recoucher l’enfant malade comme vous le pouvez dans un duvet, le lit étant en piteux état, en espérant qu’il ne vomisse plus.

Je vous parle de nettoyer la chambre minutieusement pendant 3 heures non-stop le lendemain matin, la bibliothèque livre par livre, le sol, le linge, les jouets dans la baignoire, et l’ensemble de la salle de bain.

Je vous parle de stresser ensuite pendant dix jours, en espérant que personne d’autre ne l’ait attrapée. Comme l’an dernier où notre bébé m’avait vomi dessus une semaine après la gastro de son frère, et où mon mari et moi avions fini par l’avoir. Et la gastro avec un bébé malade qui ne veut pas vous lâcher, c’est sportif.

Voilà, je vous ai beaucoup parlé… Maintenant je voudrais rendre hommage aux papas et aux mamans qui vivent tout ça stoïquement. Qui passent des nuits affreuses (à ce sujet, vous avez remarqué que ça arrive souvent en pleine nuit ?) à tenir une cuvette pour que l’enfant vomisse ou à nettoyer les dégâts. Et qui assurent au boulot le lendemain. Ou qui prennent leur journée pour courir à la pharmacie et nettoyer la maison. Dans un état de fatigue énorme.

Je vous rends donc hommage à vous, les papas et mamans soigneurs de gastros. Je vous dis "bravo !". Parce que purée, ce n’est pas facile tous les jours… N’est-ce pas ?



1 commentaire(s)

Vous aimez ? Aidez-moi et partagez cet article sur vos réseaux!
»

» » » » » » » »

Article précédent